PROFITEZ DE LA LIVRAISON GRATUITE A PARTIR DE 70€ *

0

Votre panier est vide

Quels vêtements de sport pour le Running ? Le guide pour les sportifs.

septembre 23, 2021

Quels vêtements de sport pour le Running ? Le guide pour les sportifs.

Pratiquer un sport, c’est être à l’aise et prendre du plaisir à le faire. Un bon équipement est donc nécessaire pour éviter les inconforts, voire même pour veiller au soin de la peau, avec des coutures adaptées et réalisées de manière stratégique. Et croyez-le ou non, mais quand il s’agit de faire du running, avoir un équipement adapté est un réel pilier pour de bonnes performances ! Nous ne parlons pas ici de haut de gamme, mais simplement de quoi se vêtir de manière adaptée aux mouvements effectués, car nombreux sont les critères qui entrent en compte lors du choix de vêtements sportifs. Chers amateurs de running, si vous êtes à la recherche de la tenue la plus optimale pour pratiquer votre passion, soyez rassurés, car vous trouverez tout ce qu’il vous faut dans cet article ! Sans plus tarder, voici quels vêtements de sport porter pour le running, ou autrement dit, un guide pour vous runners.

1 - LA TENUE CLASSIQUE

Comme nous le disions plus tôt, toute personne qui pratique le running se doit de porter des vêtements adaptés à sa pratique. Mais bon, lorsqu'on est abreuvés d’articles en tout genre, comment savoir lequel est le plus conforme à nos besoins ? Et bien, pour cette raison, nous avons pensé à élaborer cette première rubrique, qui vous aiguillera avec une tenue dite “de base”, adaptée à la grande majorité. Cette tenue classique est surtout très efficace quand on cherche quelque chose de polyvalent, qui nous sera d’une bonne aide en été comme en hiver.

Les vêtements pour le haut :

Premièrement, et quels que soient votre rythme, votre intensité, ou encore votre type d’entraînement, enlevez le coton classique composé de substance chimique de votre esprit lorsque vous cherchez des vêtements adaptés au running. Ceux qui ont lu nos précédents articles le savent, les tissus en coton non bio composé de produits nocifs pour la santé est une matière à proscrire pour le sport. En effet, et nous vous renvoyons à notre guide sur les vêtements de fitness, chaque matière et chaque tissu présentent des propriétés différentes. Le coton classique a pour inconvénient d'être non naturel et nocif pour votre santé ! Concrètement, quand on court, qu’on transpire et qu’on ne veut pas se rajouter une matière toxique sur notre peau l'utilisation de matière en coton non biologique est tout sauf une bonne idée. Les tissus en coton classique imbibé par la sueur du sportif seront une fois mouillés d'autant plus dangereux au contact de la peau.

Dans le cadre d’une course à allure assez modérée, il n’est pas nécessaire de se prendre la tête à trouver les modèles les plus légers, les plus aérodynamiques et les plus ergonomiques. A l’inverse, lorsqu’on vise des performances précises, il peut être utile d’investir dans des pièces taillées spécialement pour ça. Ainsi, si vous pratiquez le running pour le loisir, nous vous conseillons d’opter pour un simple T-shirt en coton bio à manches courtes, avec éventuellement un T-shirt en coton biologique à manches longues en dessous, ou des manchettes pour quand la météo se veut un peu plus fraîche, le matin par exemple. Vous pouvez miser sur des vêtements amples, qui ne vous apporteront aucune contrainte de mouvements, et auront par conséquent moins de risques de vous frotter.

Pour un runner aguerri, le choix du haut se veut plus orienté “performances”. Bien qu’un haut ample soit agréable, il peut vite être lourd ou apporter une forme de freinage dans la dynamique des bras. Soyez à l’écoute de vos besoins, et optez pour un maillot à manches courtes moulant, ou pour un débardeur qui assurera votre mobilité. Les zones du corps auxquelles vous devez faire attention en ce qui concerne les coutures sont les aisselles ainsi que les épaules, qui sont bien plus facilement soumises à des frottements et donc susceptibles de finir irritées.

Pour les femmes, le soutien de la poitrine est indispensable lors du running. Les soutiens gorges classiques n’étant pas spécialement prévus pour fournir un maintien bien réparti et uniforme, les alternatives de sport restent la meilleure option. Faites attention cependant car contrairement aux soutiens gorges de sport par exemple, les brassières, elles, ne sont pas réglables et correspondent à une taille et une longueur précise. Si vous ne souhaitez pas vous sentir “étreinte” ou encore “compressée” par votre soutien gorge, les brassières ont une meilleure souplesse et souvent peu de coutures.

La raison la plus importante pour départager entre brassière et soutien gorge de sport est sans aucun doute la taille de bonnet et le besoin de maintien qui lui est associé. En effet, si les brassières sont plus souples, les soutiens-gorges de sport correspondent bien à des femmes dont la poitrine est forte ou sensible.

Les vêtements pour le bas :

Vous l’aurez compris, le running est un sport où on cherche un maximum de respirabilité, de mobilité, de souplesse… et le bas de la tenue ne fait pas exception. Les zones de respirabilité se trouvent donc dans la plupart des cas dans des endroits tels que le bas du dos, ainsi que le derrière des genoux, là où la transpiration a le plus tendance à s’accumuler.
Dans le cadre du choix d’une tenue classique, il vaut mieux opter pour un bas long, qui va alors jusqu’aux chevilles, pour permettre une polyvalence et une pratique quel que soit le temps.

Ainsi, reprenons les choix en relation avec vos ambitions sportives. Si vous souhaitez simplement vous défouler et que vous ne visez pas de performances précises ou très exigeantes, nous vous conseillons de choisir un jogging, ou un legging qui vous correspond. Le but étant toujours de faciliter vos mouvements sans vous nuire dans votre pratique.

D’autre part, si vous comptez remplir des objectifs sportifs bien définis, les joggings peuvent s’avérer être un poids lourd et peu adaptés en termes d’aérodynamisme. Les bas moulants comme les collants, eux, ne posent pas ce problème, car ils se trouvent près du corps et n’en rajoutent pas au phénomène de résistance de l’air.

Aussi, les vêtements de compression semblent constituer une tenue intéressante pour ceux qui recherchent le dépassement de soi et les performances toujours plus puissantes. En fait, il s’agit, comme leur nom l’indique si bien, de vêtements tout particulièrement conçus pour créer une tension et une compression sur des points stratégiques du corps. Les fabricants de ces vêtements créent ces prototypes à l’aide d’observations pour déterminer comment optimiser l’effort. Les vêtements de compressions servent essentiellement à favoriser la circulation sanguine, et par conséquent l’oxygénation des muscles. Leur technologie a de nombreuses autres utilités, comme retarder l’apparition de courbatures, limiter le risque de blessures, limiter les vibrations et améliorer le tonus musculaire pour ne citer qu’elles.
Sachez que pour les bas, les zones soumises le plus à des frottements sont surtout au niveau de l’entrejambe, mais aussi derrière les genoux. Ces derniers, combinés à la sueur, peuvent créer des réactions sur votre peau comme des inflammations et vous porter préjudice. Le choix d’un tissu adapté sera donc d’autant plus important.

Pour nos lecteurs, un maintien supplémentaire n’est pas désiré au niveau de la poitrine, mais plus bas. Rassurez-vous, tout comme pour les femmes, des caleçons spéciaux existent afin de limiter les problèmes liés au maintien, mais aussi à la sueur et la mobilité puisqu’il s’agit d’une zone très sensible du corps. Certains sous-vêtements sont donc faits de tissus dits “ultra respirants” qui se présentent quasi sans coutures et assurent un confort sans faille pour une pratique agréable.

Choisir de bonnes chaussettes :

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, même les chaussettes ont leur importance dans des sports tels que le running ! Là encore, il est question d’ergonomie, mais aussi de transpiration. On optera donc pour une paire de chaussettes spécifiques avec des zones de circulation d’air pour évacuer la sueur.

L’épaisseur des chaussettes que vous choisirez dépendra de votre type de pratique : des chaussettes d’épaisseur médium feront l’affaire quel que soit vos divers entraînements, tandis que dans le cadre de la compétition par exemple, on peut se permettre de privilégier des chaussettes fines. D’ailleurs, il est à noter qu’en plus de tout cela, certains modèles apportent eux aussi de la compression pour sécuriser les chevilles et éviter des accidents.

Bon, cette première rubrique vous aura donné une idée générale à propos de quels vêtements opter pour le running. Mais une tenue classique ne suffira pas à vous accompagner à travers vos séances et ce tout au long de l’année ! C’est en ce sens que nous vous proposons deux autres parties assez bien garnies, que nous allons dédier aux vêtements de running de manière plus spécifique, c’est-à-dire selon les différentes conditions météo. Commençons par une tenue type quand le mercure grimpe.

2 - LA TENUE TYPE EN CAS DE CHALEUR

Découvrez la tenue type en cas de chaleur.

Le haut :

Peu importe la façon dont vous pratiquez ou l’intensité avec laquelle vous pratiquez, un t-shirt ou un débardeur est clairement la meilleure option quand il fait chaud. En fait, en appliquant les instructions précédentes, vous aurez sûrement compris que le but lors du choix des vêtements, c’est de trouver quelque chose de léger et naturel en coton bio. Si vous envisagez simplement une petite sortie footing, comptez sur une coupe ample afin de laisser l’air circuler, ce qui vous apportera encore plus de confort.

Les coupes ajustées, quant à elles, ont pour but de limiter les risques de frottements et de favoriser un transfert d’humidité plus rapide. En cas de grosses chaleurs et d’exposition au Soleil, il peut être intéressant, voire indispensable, de considérer de se diriger vers des vêtements dotés de protection UV.

Le bas :

En été, il vaut mieux laisser tomber les joggings et les leggings qui emprisonnent de fait sueur et chaleur. À la place, on sort les shorts ! Toujours est-il que pour les bas, de nombreuses catégories de vêtements ont été mises au point pour répondre à des besoins différents, selon que vous soyez un homme ou une femme.

Pour faire simple, ces différents modèles varient essentiellement sur leur longueur, avec des shorts courts dits de “marathon”, et des shorts longs. Les shorts longs sont pour la plupart bien amples et favorisent la circulation de l’air.

Pour une coupe plus ajustée, on trouve aussi les shorts cyclistes, ou shorts avec cuissard intégré. Ces derniers limitent bien les frottements, et il faut avouer qu’ils sont très tendances. Cette option est idéale pour être à l’aise en restant à la mode !

Améliorer la qualité de ses séances :

Plusieurs conditions inévitables comme l’ensoleillement et la chaleur peuvent venir compromettre des séances de running qui auraient pu se dérouler bien plus agréablement. Au-delà de l’agréable se trouve parfois des raisons de sécurité dans le choix d’un équipement adapté, et les protections solaires, comme nous en parlions, en font partie. Du simple coup de chaud à la perte de connaissance, il ne vaut mieux pas tourner la chaleur en dérision, et pratiquer en connaissances de causes.

Pour éviter que votre entraînement ne se transforme en une séance dangereuse, quelques précautions simples et peu chères sont à mettre en place. Parmi elles, on a le port de la casquette, qui prévient des insolations en protégeant votre tête, qui est somme toute une des parties les plus fragiles de votre corps. Emmener des lunettes de soleil est une bonne idée afin d'améliorer votre confort, mais pas n’importe lesquelles. Il vaut mieux opter pour des modèles qui ne glissent pas, car sinon, vous serez vite agacés !

Autrement, inutile de spécifier que l’hydratation est un point clé de la pratique sportive, mais à moins d’avoir des fontaines à proximité, différents systèmes de portage d’eau s’offrent à vous. Vous pouvez par exemple trouver assez facilement des ceintures polyvalentes qui porteront votre récipient, ou bien des flasques à garder au poignet.

Une autre option, si votre environnement vous le permet, est de trouver un lieu plus situé à l’ombre, comme un parc boisé. L’air sera naturellement plus frais et vous ne subirez pas les contraintes liées aux rayons solaires, ce qui rendra votre séance beaucoup plus agréable et supportable.

3. LA MEILLEURE TENUE POUR L'HIVER

Découvrez la meilleure tenue pour l'hiver.

Le haut :

En hiver, et bien qu’il y ait des lignes directrices pour avoir une tenue adaptée, il faut savoir qu’il y a autant de tenues que de pratiquants. Et oui, tout le monde n’a pas le même métabolisme, mais c’est lorsqu’il fait froid que ces différences se manifestent le plus, avec des difficultés plus ou moins importantes à se réchauffer, ou encore des tolérances au froid distinctes. Néanmoins, la technique la plus répandue consiste à enfiler trois couches : une couche respirante, une couche isolante et une couche protectrice.

Vous devrez donc vous diriger vers un premier maillot thermique en polyester par exemple. Celle-ci fera en sorte de vous assurer la même respirabilité qu’en été, et pourra évacuer les toxines de votre corps facilement, en vous évitant de vous retrouver à baigner dans votre sueur. Cela aidera donc à la régulation de la température de votre corps, qui est quelque chose de plus que crucial dans des climats comme ceux de l’hiver.

Pour la seconde couche, on fera appel à des tissus réputés pour leur capacité isolante, à l’image d’une polaire par exemple. Celle-ci maintiendra également votre chaleur, et vous protégera du froid efficacement. Elle est indispensable pour compenser avec l’aération de la première couche, et agira de manière complémentaire avec cette dernière.

Enfin, pour la dernière couche qui est qualifiée de “protectrice”, il faudra s’orienter vers des vestes imperméables, qui contrairement à la seconde couche, sauront protéger le corps non pas du froid mais des intempéries, en le gardant bien au sec. On néglige souvent cette couche, mais c’est elle qui permet de réduire l’humidité, qui est clairement à éviter dans n’importe quel sport mais surtout dans le cadre du running.

Évidemment, toutes ces couches peuvent finir par peser leur poids, et c’est pourquoi vous pourrez jouer sur l’épaisseur des différents vêtements pour maintenir une charge correcte. Cela signifie également de venir altérer la capacité isolante ou protectrice, et donc d’être plus ou moins protégé. C’est à vous de voir ce qui correspond le mieux à vos besoins, physiques comme sportifs.

Le bas :

Comme pour le haut, la technique des multiples couches est bien efficace en bas. Mais cette dernière ne se limite qu’à deux couches maximum, autrement la mobilité se retrouve vraiment compromise. On a tendance à penser que tant que le haut est protégé, tout va bien, mais en réalité, ne pas réchauffer uniformément son corps est une grossière erreur.

Il vous faut donc impérativement investir dans des collants pour l’hiver, que vous porterez en dessous d’un jogging. Leur principale fonction sera d’ajouter une protection, tout en permettant de maintenir la chaleur. De ce fait, la bonne circulation du sang sera également assurée au niveau des jambes.

Des collants d’hiver que vous pouvez porter individuellement existent aussi bien, et peuvent être suffisamment efficaces pour ceux qui n’ont pas peur de manquer de couches. Ces derniers sont souvent privilégiés lorsqu’on cherche des grosses performances, car là aussi, ils épousent les formes du corps et ne coupent donc pas la fluidité des mouvements. Ces collants, en plus de la chaleur produite par le corps, peuvent accompagner les plus tolérants aux froids dans leurs sorties hivernales.

Protéger ses extrémités :

La contrainte de la température est plus contraignante en hiver qu’en été en termes d’équipement. En effet, vous devrez veiller à bien protéger vos membres, c’est-à-dire vos doigts de pieds, vos mains, et votre tête en priorité. Pour continuer dans cet ordre, parlons du choix des chaussettes, qui est extrêmement important l’hiver.

Des chaussettes en laine garderont vos pieds au chaud, en évacuant l’humidité malgré tout. De la même manière, des gants en laine sont une bonne option, mais vous pouvez vous diriger vers d’autres matières bien sûr, comme avec des gants en polaire, ou même en soie.

Enfin, pour le bonnet, un autre enjeu s'ajoute : ne pas trop générer de transpiration. Car en effet, même si vos mains transpirent par exemple, elles n’auront pas de problèmes liés à cela, contrairement aux pieds et à la tête. Premièrement, si on sort souvent, même en hiver, devoir laver ses cheveux tout le temps à cause du port du bonnet est clairement un désavantage. De plus, la transpiration en quantités excessives n’est pas une bonne chose pour le cuir chevelu, et peut provoquer des problèmes comme du dessèchement, des pellicules ou autres irritations… Pour cette raison, on privilégiera des matières bien respirantes dont nous parlions déjà plus tôt.

Avec tous ces précieux conseils, vous devriez normalement pouvoir constituer un joli petit équipement de running bien adapté à votre pratique et aux conditions climatiques où vous vivez ! Nous vous remercions de votre attention, et vous souhaitons de passer d’agréables séances de running !



Voir l'article entier

Le Running : Le guide
Pourquoi pratiquer le Running ? Le Guide pour les sportifs.

janvier 15, 2022

Voir l'article entier
Le Fitness : Le guide
Pourquoi pratiquer le fitness ? Le Guide pour les sportifs.

janvier 01, 2022

Voir l'article entier
L'importance d'une bonne hydratation chez les sportifs
L'importance d'une bonne hydratation chez les sportifs

décembre 28, 2021

Voir l'article entier